Emission Madame rêve… disait Bashung : l’interprétation des rêves aujourd’hui

Emission sur France Inter dans Service Public, très intéressante notamment sur l’interprétation des rêves ses associations d’idées et jeux de mots. Regner à beaucoup étudié et interprété ses rêves, il en a parlé lors de ses conférences,  voici un extrait de la conférence Inconscient et Peinture moderne qui illustre les jeux de mots :

La pensée inconsciente utilise dans le rêve une langue qui lui est propre ; à nous de l’apprendre. C’est peut-être mon atavisme de fils de professeur de langues vivantes qui m’a poussé à en entreprendre l’étude. Je vais vous donner un exemple de cet espéranto que je m’excuse de prendre dans mon fond personnel. Je cherche, même dans une causerie, à emprunter le moins possible aux autres, j’ai horreur des compilations, son académisme me répugne.

Voici l’exemple :

En avril 1948, je rêve que je me trouve sur la digue Sainte Beuve à Boulogne-sur-Mer, ville que nous avons habitée. La marée monte, les vagues viennent battre la base de la chaussée de granit. Au centre du port en eau profonde surgit du fond de l’onde une quille de bateau sur laquelle ne subsiste aucune trace de carène. C’est tout. Je me réveille. Il est évident que logiquement ça ne tient pas debout, le métal ne frotte pas et ne peut par conséquent remonter à la surface de la mer.

Avant de vous donner la clé de l’énigme, je dois vous dire qu’en avril 1948 nous attendions une cinquième naissance. Nous avions déjà quatre filles et bien entendu nous souhaitions avoir enfin un garçon. Tout le monde nous prédisait la réalisation de notre ardent désir. Ma mère, ma femme, mes filles suggestionnées par toutes ces personnes bien intentionnées étaient presque convaincues. Voilà l’ambiance, la situation au moment du dit rêve, rêve qui m’a permis de prédire la naissance d’une cinquième fille, car par expériences personnelles répétées depuis longtemps je savais qu’un rêve peut être prémonitoire. Mais je vous laisse dans l’attente de mon explication, traduisons :

« De la mère pleine sort une quille », tout le monde sait que dans le langage des petits Poulbots, qu’une quille est une fille.

La pensée latente du rêve est cohérente, l’apparence seule est saugrenue, l’apparence que les psychanalystes appellent la pensée manifeste.

Voilà je crois un très bel exemple de jeux de mots qu’utilise le rêve, jeux de mots très souvent triviaux.

Salon des Créateurs d’estampe

Le mercredi 16 octobre, à l’Esplanade des Invalides aura lieu le premier Salon des Créateurs d’Estampe.
L’Association des Amis d’Alfred-Georges Regner tiendra un stand où seront exposées les gravures de Regner et quatre lauréats du prix Regner-Lhotellier. Le numéro du stand est H8, situé côté rue Faber.
Pour plus d’informations voici le lien :
affiche estampe
 

Gustave Corlin

Gustave_Corlin_donnant_un_cours

« A l’école nationale supérieures des arts décoratifs, il s’attache à plusieurs professeurs dont Corlin ». Catalogue raisonné p.19.

Je ne vais pas parler de ce que je ne connais pas donc voilà ce que j’ai trouvé sur le Web :

Gustave Corlin forme de nombreux élèves disséminés aujourd’hui dans le monde, dont les deux principaux sont : Alfred Georges Regner (1897–1987), peintre français, sociétaire du salon des artistes français en 1937, élève de l’atelier en 1929. http://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Corlin

Cet artiste a l’air d’avoir grandement influencé Regner. Jugez par vous-même :

Gustave_Corlin_Nature_morte

La technique du ouija

Si comme moi, vous ne savez pas ce qu’est le ouija, technique citée à plusieurs reprises, voici une vidéo certes « barrée » mais explicite. Si vous ne voulez pas regarder le début, la séance de spiritisme commence à 1mn35.